Refus

  Aucun commentaire
pin button
Photographier des personnes dans l\'espace public au Maroc relève souvent du défi. Difficile de jauger entre deux extrêmes: ceux qui vous demandent de les photographier (en général, assez jeunes) et ceux qui refusent catégoriquement comme l\'homme photographié ci-dessus. On pourrait me reprocher de ne pas avoir respecté son refus en publiant cette photo, cependant c\'est ce refus que je veux mettre en avant, tout comme les ombres qui semblent elles aussi désigner cette main qui dit non, et pas l\'homme lui même, qu\'on ne distingue d\'ailleurs pas. Je vois dans cette photo toute la symbolique d'une société qui s'est souvent dérobée à mon objectif, sans que je sache exactement pourquoi. Je ne peux m'empêcher de penser à ce qu'on écrit Susan Sontag et Edward Said sur le regard occidental porté sur le "tiers-monde". Et pourtant mes sujets potentiels pouvaient aisément discerner que je suis moi-même de cet entre-deux mondes, si ce n'est des leurs, comme on l'a souvent présumé. Bref, cette question éthique du regard porté sur l'autre est restée présente tout le long de mon voyage, et cette photo me ramène sans cesse à ce questionnement.

Photographier des personnes dans l\’espace public au Maroc relève souvent du défi. Difficile de jauger entre deux extrêmes: ceux qui vous demandent de les photographier (en général, assez jeunes) et ceux qui refusent catégoriquement comme l\’homme photographié ci-dessus. On pourrait me reprocher de ne pas avoir respecté son refus en publiant cette photo, cependant c\’est ce refus que je veux mettre en avant, tout comme les ombres qui semblent elles aussi désigner cette main qui dit non, et pas l\’homme lui même, qu\’on ne distingue d\’ailleurs pas. Je vois dans cette photo toute la symbolique d’une société qui s’est souvent dérobée à mon objectif, sans que je sache exactement pourquoi. Je ne peux m’empêcher de penser à ce qu’on écrit Susan Sontag et Edward Said sur le regard occidental porté sur le « tiers-monde ». Et pourtant mes sujets potentiels pouvaient aisément discerner que je suis moi-même de cet entre-deux mondes, si ce n’est des leurs, comme on l’a souvent présumé. Bref, cette question éthique du regard porté sur l’autre est restée présente tout le long de mon voyage, et cette photo me ramène sans cesse à ce questionnement.

Informations techniques

Date de prise de vue : 28 juin 2017

Photo prise avec un : NIKON D5100

Exposition : 1/100

Ouverture : f/13

Longueur focale : 40mm

Vitesse ISO : 125

Tout l’album «silhouettes-et-ombre»

Voir cet album

 Commentaires